Les premiers Bécane que l’on trouve dans le Sud-Ouest de la France sont installés dans la région d’Endoufielle et de Samatan, dans le Gers. Mais d’où venaient-ils ? Une tradition familiale, commune à plusieurs branches n’ayant eu pourtant aucun contact entre elles, situe l’origine de la famille en Bretagne, mais rien n’est moins sûr. Il existe bien dans cette province plusieurs lieux-dits du nom de Bécane, et même un manoir sur la commune de Lanhélin (Ille-et-Vilaine). Le patronyme Becam est aussi très fréquent en Bretagne.

D’un point de vue étymologique, le nom Becane serait d’origine scandinave « Bec Han » et signifierait « village près d’un ruisseau ». De là à penser que nos ancêtres sont venus avec les Vikings en Normandie, puis en Bretagne avant de descendre dans le sud-ouest, il n’y a qu’un pas... que nous ne franchirons pas.

Après la Bretagne, on trouve des Bécane ou Bécanne dans l’actuel département de la Charente dans des villages où ils n’ont pas bougé depuis plusieurs siècles. Puis en 1517, on trouve un petit groupe à Port-Ste-Marie, près d’Agen. Ils y demeurent pendant 3 siècles pour disparaître totalement lors de la Révolution. Le dernier d’entre eux, Jean Bécanne, s’est engagé en 1792 dans le Régiment du Vivarais. Le nom « Bécanne » est cependant encore présent à Port-Ste-Marie, mais c’est celui d’un petit village où vivait cette famille.

Aux 16e et 17e siècle, on trouve aussi des Bécanne en Touraine et dans le Maine. Il s’agit en fait d’une famille « de La Bécanne » qui justifie sa filiation depuis Alain de La Bécanne, chevalier croisé en 1260. Cette famille fit enregistrer ses armes le 4 septembre 1698 à l’Armorial Général de France, au registre de Tours : « d’argent à 1 chevron de sable, accompagné de 3 canettes de même, 2 en chef et 1 en pointe ». Certains Bécane du Sud-Ouest portent ces armes.

Ceci dit, il existe peut-être une autre piste pour trouver l’origine des Bécane du Sud-Ouest. Une famille Becana a existé dans le Béarn, dans des temps très anciens. Elle est passée ensuite en Navarre pour s’établir peu après en Catalogne et en Aragon. Don Juan Becana reçut en 1391 du roi Charles III de Navarre, le titre de baron, et plus tard, en 1455, le prince de Viana accorda à cette famille le titre de vicomte.

Quelques rares descendants des Becana d’Espagne vivent aujourd’hui en France, dans le Sud-Ouest, et portent le nom de « Bécane ».

 

Christian FRAPPIER-BECANNE

 

BÉCANE, BÉCANNE

Gers, Haute-Garonne, Montpellier, Vendée

Déposé le 13 octobre 2005 par Christian Frappier

 

Sources - Recherches : Christian FRAPPIER, Jean d’ENCAUSSE de LABATUT (Eoux), Marcel Bécane (Villeneuve-Tolosane),

Georges di MEGLIO (Montpellier), Colonel Jean SEVERYNS (Paris), Philippe Bécane (Perpignan), Magali Bécane (Fenouillet),

Gaston CALBAIRAC (Toulouse), Camille Bécanne (Toulouse), Vincent Bécanne (Paris), Anne-Marie Bécane (Paris), Marie-Louise Bécanne (St-Céré)

Roger Bécanne (Pantin), André Bécane (Chaville), Mme Jean CADE (Paris), Jean-Claude Bécane (Paris), Michel GUIMPIER (Toulouse),

Mme Noël Bécanne (Toulouse), Marc Bécanne (Vénerque), Daniel Bécane (Vendôme), Pierre SALIES (Toulouse), Philippe SENAT (Paris),

Philippe de GESTAS (Phalsbourg), Eric POULIER (Toulouse), Pierre RADI, Guy BERGES…

 

Conformément à la Loi Informatique et Liberté

Toute personne citée dans cette base de données

Peut demander à en être retirée

© Christian FRAPPIER - Cagnes-s/Mer 2011

E-mail: contact@famillesvendeennes.info